Suivez le fil

Des couettes en laine locale - article La Libre Belgique - 05/01/13

Mise sur le marché d’une couette 100% laine belge.
Article à lire ci-dessous et sur le site de La libre Belgique

Revenons à nos moutons wallons
Liliane Fanello

Mis en ligne le 05/01/2013
http://www.lalibre.be/economie/entr...

Depuis novembre, les premières couettes 100 % laine belge sont sur le marché. Ce projet industriel local dépoussière avant tout une filière en manque de valorisation.
Jusqu’il y a peu, les débouchés de la laine wallonne se résumaient à peu près à trois destinations : la Chine, le parc à containers ou le feu Principalement par manque d’organisation dans le secteur, une société comme DBC Wool, active dans le négoce de laine depuis 1938, n’avait d’autre option que d’importer cette matière première. Cette entreprise familiale verviétoise avait cependant envie, depuis quelque temps, de lancer un produit local qui valorise les laines et les éleveurs locaux, avec une vraie valeur ajoutée pour ceux-ci.

Le défi était cependant double : organiser la filière, d’abord. "Nous étions confrontés à de nombreuses inconnues", explique Dominique Blandiaux, administratrice de DBC Wool (photo). "Où récolter la bonne laine ? Comment s’assurer de la qualité ? Comment organiser la récolte ? Vers qui se tourner pour la fabrication des nappes de laine et des couettes ?" Les premiers essais, effectués en 2011, furent décourageants. "Je me suis dit que si on y arrivait en France, pourquoi on n’y arriverait pas chez nous ?", poursuit Dominique Blandiaux. Pour la petite histoire, c’est d’ailleurs en France qu’a été trouvée une des rares sociétés possédant la technologie pour la fabrication industrielle de ces couettes.

Ensuite, il fallait motiver les professionnels wallons. "Nous avions affaire à un secteur démotivé et pas du tout valorisé." Le projet a cependant pu compter sur deux maillons importants : la Fédération interprofessionnelle caprine et ovine de Wallonie (FICOW) et NGE 2000, agence de développement territorial en province de Luxembourg. Celles-ci ont permis de convaincre et fédérer une vingtaine d’éleveurs "à qui sont proposés un prix du marché correct et un bonus en cas d’utilisation de leur laine dans les couettes", précise Dominique Blandiaux.

Après de nombreux essais, recherches, et deux récoltes plus tard, le projet a abouti, en novembre 2012, aux premiers résultats concluants : une couette 100 % laine belge commercialisée sous la coupole de la société Lanado, dirigée par Dominique Blandiaux. "Même s’il est encore trop tôt pour avancer des chiffres, je peux déjà dire que l’accueil du public est très positif. J’ai vraiment l’impression que le maintien de l’emploi local est de nature à mobiliser les gens."

Actuellement, la société DBC Wool travaille essentiellement pour les fabricants de literie et réalise 95 % de son chiffre d’affaires à l’exportation (Europe et surtout Asie). "Nous nous battons dans le haut de gamme et la qualité du traitement." Mais rien ne dit que la literie va durer. Au cours de sa vie, DBC Wool a connu plusieurs reconversions. "C’est l’histoire de l’entreprise. Dans notre secteur, une activité tient 10 à 15 ans. Après il faut se réorienter."

Même si la laine est classée depuis belle lurette au rang des produits de niche, Dominique Blandiaux continue de croire dans son potentiel. "Je suis chez DBC Wool depuis environ 5 ans. Mon premier objectif a été d’ouvrir la société et de dépoussiérer le secteur. Ce projet couettes apporte indéniablement un dynamisme et une nouvelle crédibilité." Ainsi qu’une visibilité à une matière qui se prête à d’innombrables innovations technologiques. "La laine fait l’objet de nombreuses recherches. Nous étudions les nouveaux débouchés de près car je suis sûre qu’il y a de l’avenir."

www.dbcwool.be
www.lanado.be

Notre Filière laine


Annonces

Avec le soutien de

La Filière laine bénéficie du soutien de la Région wallonne et du Feder - Interreg VA Grande région

Une création 13pixels.be