Suivez le fil

Filer une toison trop courte ?

Si, comme Diane - une bergère-filandière d’Ouessant - vous disposez d’une toison dont les mèches sont trop courtes, ne la jetez pas trop vite ! Suivez ses conseils et, peut-être, serez-vous heureusement surpris ! Visitez aussi le site de Diane : il est passionnant et passionné et ... vous aurez les illustrations en prime !

En tant que bergère-filandière, je ressens la relation très étroite qui existe entre la laine brute et le mouton qui a produit la toison.
La bergère peut vous affirmer que chaque brebis et chaque bélier a sa propre personnalité. En même temps, la filandière peut vous affirmer que chaque toison est différente. D’une certaine façon, la toison est le reflet même du mouton : à travers la laine, une bergère-filandière bien avertie peut savoir plein de choses sur ses moutons.

Pour la filandière, en travaillant la laine, une sorte de lien se tisse avec le mouton, surtout quand on “connaît” le mouton en question. D’autre part, quand la filandière “connaît” un mouton elle se sent dans l’obligation de tirer le meilleur parti possible de la toison offerte.

Il faut souligner que chaque toison est différente et souvent une toison peut se présenter comme un défi pour la filandière. Parfois, ces défis “lainiers” font le malheur de la bergère-filandière car, malgré tous ses efforts, une toison jugée “impossible à travailler” finit sur le tas de compost. Heureusement cela n’arrive que très rarement.

Normalement, une filandière expérimentée et déterminée peut arriver à tirer le meilleur parti d’une toison, même si la toison en question peut poser problème.
Cela faisait un an que j’attendais avec impatience la toison d’une jolie petite brebis Ouessant de chez Hervé Vaillant. L’ayant déjà vue à plusieurs reprises, j’avais l’impression de la bien connaître, même sans avoir travaillé sa toison. Il faut dire que c’est une toison d’une rare beauté !
Pourtant, un petit problème se pose ...
Ces belles mèches sont très courtes. Elles ne mesurent que 5 cm. (...). Je ne peux pas peigner cette toison, car il vaut mieux avoir des mèches de laine d’au moins 7 ou 8 cm.
Cependant, j’aimerais bien ôter toute recoupe de laine, toute la matière végétale, et toute autre saleté qui y restent. En plus, j’aimerais bien en faire un fil dit « en laine peignée » (worsted). Dès lors, les cardes à mains ne conviennent pas !
Pour travailler cette petite toison, j’opte pour une brosse dite "flicker". La mienne est la brosse flicker du Howard Brush Company. Certes, il faut travailler la toison mèche par mèche, mais cela en vaut la peine.
En tenant un bout de la mèche entre le pouce et les doigts, on démêle et on ouvre l’autre bout de la mèche avec la brosse flicker. Puis, on retourne la mèche pour faire l’autre bout.
Et quelle belle surprise !
On travaillant la laine de cette façon, les mèches semblent avoir retrouvé une longueur "correcte".
Je ne suis pas déçue !
Elle est vraiment splendide. Cette petite toison d’une rare beauté est exquise !
... A suivre ...

Diane
http://spinningshepherd.blogspot.be...

Notre Filière laine


Annonces

Avec le soutien de

La Filière laine bénéficie du soutien de la Région wallonne et du Feder - Interreg VA Grande région

Une création 13pixels.be