Suivez le fil

Rapport d’activité 2015

Chaque année, la Filière laine doit remettre un rapport d’activité.
D’une part pour ses membres, d’autre part pour la Région wallonne, qui a financé son activité.

Vous le trouverez ci-dessous, tout en longueur. Mais aussi en fichier attaché.

Rapport d’activité 2015 de la Filière laine
Dans le cadre de la convention avec la RW pour le financement 2014-2015

1. Augmenter l’amour et la connaissance de la laine locale

1.1. Diffusion d’informations

La diffusion d’informations auprès du grand public et des professionnels se fait de différentes façons :
-  Les 12 newsletters mensuelles, envoyées à 1730 abonnés au 31/12/2015. Un nouveau système d’envoi a été recherché et testé en 2015 et l’assistant de la Filière laine s’est formé au programme informatique ad hoc. Mais la forme, peu appréciée des lecteurs a été abandonnée.
-  Les petites annonces : matériel à vendre, stages et formations, recherche de partenaires, évènements, etc.
-  Le site www.laines.be. Il contient +- 600 articles au 31/12/15 et reçoit la visite de +- 200 personnes différentes par jour.
-  La création et l’animation d’une page facebook de la Filière laine permet maintenant d’avoir plus d’interactions et de diffuser davantage d’informations sur tout le secteur de la laine.

1.2. Articles et émissions

La Filière laine a fait l’objet d’une série d’émissions, reportages ou articles. En 2015, citons entre autres : No Télé : Emission longue sur la Filière laine, Televesdre : Expo 100gr de laine, TVLux : Expo 100 gr de laine, JT RTBF : Expo 100 gr de laine, JRadio RTL : Filière laine et Bergelaine, JR Vivacité : Création nouvelle asbl, Le Sillon belge, Belga : Nouvelle asbl , La DH - La Libre : Expo 100gr de laine

1.3. Concours "Avec 100gr de laine"

Ce concours, lancé tout à la fin de 2014, a réellement été opérationnalisé en 2015. Il a fallu : diffuser de l’information et réponses aux questions des participants et participants potentiels, gérer les inscriptions, organiser l’ensemble de l’opération, adapter le règlement, préparer, animer et assurer le suivi de la réunion du jury, réceptionner les œuvres, organiser le vernissage, rechercher, conventionner et organiser les lieux d’exposition, gérer les relations avec les artistes.
Ce concours a demandé un travail énorme, bien plus important que ce qui avait été anticipé. Heureusement, il a eu un franc succès, puisque 129 personnes se sont inscrites, de 9 pays. L’exposition avec les 30 œuvres lauréates sera montrée dans 3 pays, 4 fois en 2015 et 3 fois (minimum) en 2016.
Il a rencontré son double objectif de montrer au public à quel point la laine est une matière contemporaine et utilisable de multiples manières, et de montrer aux artisans/artistes qu’ils peuvent travailler avec de la laine locale et pas seulement de la laine d’importation.
Ce concours a aussi donné une notoriété internationale importante à la Filière laine et beaucoup de demandes de le réitérer.

1.4. Groupe de travail Sensibilisation

Ce groupe s’est réuni au complet 4 fois, mais plusieurs de ses membres se sont vues en dehors du cadre formel de réunions pour avancer sur la construction de la valise pédagogique : nouveaux matériels, nouvelle structure, document de synthèse, nouvelle mise en forme, etc. Il a donc fallu superviser leur travail.
Les premières présentations ont eu lieu et l’accueil est très positif. Il reste à régler des détails et des questions d’organisation : entreposage, conventions, prix, diffusion de l’information, etc.

1.5. Expo 100% laine

L’Office des métiers d’art Province de Liège a contacté la Filière pour co-organiser une exposition « 100% laine » en plein centre de Liège. Elle a eu un franc succès et réuni de nombreuses artistes/artisans.

1.6. Formation Connaissance de la laine

Une formation « Connaissance de la laine » a eu lieu de 21 décembre, dans la bergerie de la Ferme Schalembourg à Haneffe. La formation a réuni 16 participants, de toute la Wallonie et même des Ardennes françaises. Le contenu est toujours autant apprécié et la diversité des participants permet chaque fois d’aborder de nombreuses réalités et de croiser les points de vue sur la laine et sa filière.

2. Gestion et animation d’un réseau de personnes, outils, compétences, informations, entreprises...

2.1. 3615 code laine

Il s’agit d’un service dénommé ainsi humoristiquement, tant le type de demandes qui y arrivent (par mail et téléphone) sont nombreuses et différentes : demandes d’information sur la laine en général, ses applications et transformations, demandes de contact/adresse, demandes de débouché pour sa laine (dans le cas d’éleveurs ou tondeurs), demandes de laine/produit/matériel, demandes d’information générale (formation, subside, mouton, activités enfants, etc.), etc.
Les personnes sont aidées et réorientées le mieux possible, grâce au réseau et aux ressources de la Filière laine.

2.2. Organisation journée annuelle

La journée annuelle de la Filière laine a réuni 37 personnes. 6 ateliers ont permis de découvrir le feutre, la valise pédagogique, le travail du tondeur, la réalité de l’élevage ovin, la mise sur pied d’un « SEL » autour de la laine et les différentes étapes de transformation de la laine.
La présence d’un comédien a permis d’avoir un peu d’humour et de « décalage » par rapport aux présentations sérieuses de la partie « bilan annuel ». La nouvelle situation de la Filière laine a été présentée, ainsi que les modalités de son autonomisation déjà connue à cette date (28/09/15).

2.3. Organisation de 6 visites d’entreprises

2016 a été riche en visites d’entreprises et découvertes.
-  Lutéa (Jodoigne) : entreprise naissante de production de plantes tinctoriales et pigments
-  La Filature du Maquis (Rochefort) : visite prévue, organisée, et annulée en dernière minute pour force majeure du côté de l’entreprise
-  Le Lavage de laine industriel Traitex (Verviers), un des tout derniers d’Europe
-  Le négociant en laine DBCwool, dernier négociant wallon (Heusy)
-  La Feutrerie, petite entreprise de feutrage et prototypage (Frasnes-lez-Buissenal)
-  L’entreprise de tricotage Ceetex : dernier tricoteur wallon pouvant tricoter de la laine (Pecq)
L’ensemble des participants à ces visites ont été très intéressés, très participatifs, et très intéressants par leurs question et les suites qu’ils pourront donner aux visites.

3. Emergence de nouveaux produits dans une filière équitable

3.1. Rencontres/projets non aboutis

Dans le cadre du travail autour de l’émergence de nouveaux produits, diverses rencontres ont eu lieu. Comme souvent dans l’accompagnement de projets, le projet ou l’entrepreneur n’est pas prêt, doit mûrir ou simplement se rend compte après un premier contact que son projet n’est pas réaliste. Cet aspect est important, pour ne pas perdre temps, énergie et argent.

Ont été rencontrés, sans que le projet n’aboutisse pour l’instant :
-  Un projet d’un groupe de familles visant l’autonomie de ressources
-  Un éleveur professionnel cherchant des débouchés pour sa laine
-  Un projet concernant des fauteuils
-  Un projet visant la fabrication de bonnets,
-  Un projet visant la fabrication de produits en circuits court en Entre-Sambre et Meuse avec de la laine de race Entre-Sambre-et-Meuse.
-  Un projet visant la fabrication de chapeaux à partir de cônes feutrés (accompagnement démarré puis abandon par la personne)
-  Deux projets de lancement d’une filature dont nous sommes actuellement sans nouvelles. Des informations ont été données sur la réalité du marché, les prix pratiqués, la concurrence, etc.

Par ailleurs, ont aussi été rencontrés :
-  Le nouveau chargé de développement de l’entreprise Traitex pour évoquer la situation de la laine du point de vue de la Filière laine
-  Le responsable d’une filière ovine et laine dans une zone reculée du Chili, qui a été aidé pour la mise en place de son projet.

3.2. Exploration de projets

Un projet a été largement exploré en 2015 (il avait débuté en 2014), c’est la possibilité de récolte des laines des particuliers ou très petits éleveurs dans les parcs à containers de la Province de Luxembourg.
Après la recherche de chiffres et informations techniques, des réunions avec l’intercommunale de ramassage des déchets et le calcul de prix de revient, l’intercommunale a abandonné le projet, estimant ses couts trop élevés. Pourtant, une entreprise de la Province de Liège avait été trouvée et était intéressée à racheter les laines récoltées pour les valoriser en isolant.
Cette occasion manquée va nécessiter de reparler de la récolte des petits lots de laine dans les années qui viennent.

3.3. Mise à jour des différentes aides possibles pour les nouveaux projets/produits/créateurs

Un tableau des différentes aides possibles pour le secteur de la création, de l’innovation ou pour la création d’entreprise a été conçu et mis à jour. Il est utile pour ceux qui démarrent ou veulent développer un projet/produit.

3.4. Mise à jour du répertoire des entreprises

Ce répertoire, démarré en 2014, est un outil fondamental dans le travail d’accompagnement et de mise en contact (ou simplement pour répondre à des questions). Il répertorie toutes les entreprises belges pouvant travailler la laine, leur activité, le fait qu’elles travaillent effectivement la laine ou pas, le fait qu’elles travaillent à façon ou pas, les lots minimum, etc.
Au fur et à mesure des contacts de plus en plus d’entreprises étrangères sont ajoutées, puisque un grand nombre de transformations ne peuvent plus avoir lieu en Belgique, ou pas dans les quantités requises.

3.5. Groupe de travail ’Label"

Ce groupe de travail s’est réuni 6 fois, dont une fois toute une journée. Il est composé de personnes ayant des points de vue variés sur la fabrication et vente de produits en laine : éleveur, entrepreneurs, consommateur, transformateur, administration.
Les débats sont riches et très constructifs. Le groupe est parvenu à écrire tout le cahier des charges, très fouillé, d’un label portant sur les produits en laine locale.
Les éléments de mise en œuvre du label seront discutés en 2016.

3.6. Produits

Plusieurs nouveaux produits ont vu le jour en 2015 ou ont été accompagnés et verrons le jour bientôt, espérons-le.

3.6.1. Peaux lainées tannées
La Filière laine a finalisé ses recherches sur la procédure et la législation sur le transport des peaux d’abattoirs, pour permettre leur tannage. Et, elle a recherché des entreprises pouvant tanner, en Belgique, France et Allemagne.
Un essai en Belgique a été réalisé.
Une entreprise et un éleveur ont commencé à vendre des peaux lainées tannées.

3.6.2. Fil collectif haut de gamme
Ce projet est toujours d’actualité, mais la faible disponibilité de l’une ou l’autre des membres du projet le met régulièrement en attente.
La Filière laine a eu un rôle d’aiguillon pour faire avancer les choses et de recherches d’informations, en particulier sur les prix de fabrication et les entreprises disponibles.
A suivre en 2016.

3.6.3. Bergelaine
C’est le travail de la Filière laine qui a permis de trouver l’entreprise qui a feutré les tapis multifonctions (après plusieurs envois d’échantillons et contacts), et l’entreprise pour les coudre.
Initié en 2014, ce projet de longue haleine entre un tondeur et 5 éleveurs a enfin vu le jour.
C’est aussi la Filière laine qui a rédigé la convention de droits d’auteur avec la designer, rédigé un dossier de crowfunding (finalement abandoné) et donné divers conseils.

3.6.4. Surchaussures
Avec la porteuse de projet, la Filière laine a travaillé sur la matière de son produit, sur le prototypage et sur la recherche d’entreprises.
A suivre en 2016.

3.6.5. Création d’une ferme pédagogique autour du chemin de la laine
Une ferme (bovine) souhaite s’adjoindre une petite bergerie et des activités pédagogiques autour de la laine. Mais les réflexions sur le contenu du projet et sa faisabilité financière devaient vraiment être approfondies. D’autant qu’il y avait des contraintes liées au statut juridique et social des personnes concernées.
A suivre en 2016.

3.6.6. Projet fauteuil 1
La Filière laine a travaillé, avec les porteuses de projet, sur la recherche de matières et d’entreprises. Elle a aussi donné divers conseils liés à la fabrication de produits en laine. Ensuite, le relais a été passé vers une designer textile.
A suivre en 2016.

3.6.7. Semelles et feutre au mètre
C’est la filière laine qui a trouvé l’entreprise permettant la réalisation de ce feutre, et des semelles. Elle a aussi renseigné l’entreprise pour la découpe.
Elle a participé à la visite de l’entreprise avec le producteur, de manière à pouvoir mieux renseigner les entrepreneurs suivants.

3.6.8. Chaussons feutrés
Il s’agit ici d’un accompagnement de longue haleine, sur la globalité du projet : type de produit, couts de production, entreprises concernées, approvisionnement en laine, tests de matière, relais vers une couveuse d’entreprise, communication, recherche de partenaires éventuels.
La gamme de chaussons a vu le jour en 2015, mais 2016 verra encore pas mal de changements autour de ce produit dans lequel la créatrice s’investit complètement, toujours avec le soutien de la Filière laine.

3.6.9. Protections bébés
Après un premier rendez-vous centré sur l’explication des différentes étapes de transformation de la laine, et les entreprises (et leurs contraintes) existantes, nous avons travaillé sur le produit lui-même. L’entrepreneuse en est aux prototypages.
A suivre en 2016.

3.6.10. Designer textile qui cherche fils en laine locale
Information et mise en contact d’une designer textile souhaitant avoir une partie de sa production en laine locale.
A suivre en 2016.

3.6.11. Jeune tricoteur souhaitant se lancer
Un jeune homme aimant particulièrement la laine locale et le tricot souhaite se lancer dans du tricotage à façon. La Filière laine l’aide à définir plus clairement le service proposé, les conditions, le prix de revient et cout, son positionnement, et à débuter sa communication.

3.6.12. Tissu
Après 2 ans de réflexions techniques et de recherches de contacts, un tissu en laine locale a pu voir le jour. Il est le fruit d’un partenariat entre un éleveur qui cherchait à valoriser sa laine et une indépendante, en collaboration avec une designer et un Parc naturel.

3.6.13. Matelas
Rencontre avec un matelassier des Ardennes (F) qui souhaite mettre sur le marché un matelas novateur en laine locale, pour mise en contact et conseils « laine ».

3.7. Participation journée du Centre de référence des circuits courts
Une journée, annuelle, riche en contacts et importante pour continuer à montrer la place de la Filière laine dans les acteurs « Circuits courts » en Wallonie.

3.8. Préparation et organisation d’un stand commun de producteurs "laine" au salon Valériane
6 producteurs ont souhaité se réunir pour offrir un stand diversifié et solidaire au grand salon « Valériane » à Namur. La Filière laine a permis que les choses se fassent et assuré la coordination avant l’évènement.

4. Structuration éleveurs + collecte pour une laine et des produits de qualité
La structuration des éleveurs et tondeurs pour qu’ils puissent offrir la meilleure laine au meilleur prix pour le meilleur usage reste un enjeu important pour la Filière dans son ensemble.
Pourtant, peu d’avancées ont été constatées sur ce plan en 2015, en Wallonie en tous cas, car les contacts avec la France sont prometteurs.
Ce qui a été fait :
-  Tentative de réunion d’un groupe de travail « Tondeurs ». Après plusieurs essais pour trouver une date commune, le groupe ne s’est jamais réuni.
-  Rencontre avec le président puis avec le conseil d’administration de la Fédération des éleveurs de moutons des Ardennes (F). Contact fort intéressant, qui a d’ores et déjà débouché sur l’intégration de la FEMA dans le (futur) partenariat Interreg « France-Wallonie-Flandre ».
-  Rencontre avec le président de ASORI, fédération d’éleveurs couvrant toute la moitié nord de la France, de la Franche-comté à la Normandie. Contact fort intéressant, qui a d’ores et déjà débouché sur l’intégration de Asori dans les (futurs) partenariats Interreg « France-Wallonie-Flandre » et « Grande Région ».
-  Diffusion des informations concernant les collectes de laines 2015. Initiées en 2011 dans un partenariat avec le négociant en laine verviétois DBCwool, la Ficow et la Filière laine, ces collectes sont maintenant autonomes et permettent de collecter +- 25 tonnes de laine dans 4 lieux.
-  Discussions, dans le cadre de l’élaboration des projets Interreg, sur la mise en place de nouveaux dispositifs de collecte et vente de laine : chaque lot serait analysé, catégorisé et proposé aux enchères. Cette façon de faire (qui se pratique encore sous une forme un peu différente dans les grands pays « lainiers » aurait l’avantage de trouver un maximum de liens entre producteurs et transformateurs de laine. Ce dispositif serait testé de manière pilote dans Interreg, si les projets sont acceptés.

5. Pérennisation Filière laine en Wallonie

En 2015, beaucoup de temps a été consacré à la pérennisation de la Filière laine, autant sur l’aspect formel (création d’une nouvelle asbl), que financier (recherche de moyens) et partenarial autour d’actions.

5.1. Préparation et dépôt pré-projets Interreg France-Wallonie-Flandre

L’appel à projet a été ouvert au printemps, après deux journées d’information des porteurs de projets potentiels auxquelles la Filière laine a participé.
La Filière laine a donc recontacté tous les acteurs potentiels d’un partenariat Interreg sur la région en question : départements Nord, Pas-de-Calais, Oise, Somme, Aisne, Ardennes, Haute-Marne et provinces de Hainaut, Namur, Luxembourg, Flandre orientale, Flandre occidentale.

Se sont montrés intéressés et ont intégré le partenariat : les Parcs naturels de collines et des deux Ourthes, le Cluster écoconstruction, la FEMA (Fédération des éleveurs de moutons des Ardennes), l’ecomusée de l’Avesnois, l’Association Argonne Parc Naturel Régional, le Crecit-Ateliers tournaisiens de tapisserie en tant que partenaires effectifs, avec la Filière laine comme coordinateur du projet. Ont aussi rejoint le projet, comme partenaires « associés » : les Chambres d’agriculture de région du Nord-Pas de Calais, de l’Aisne et de l’Oise, ASORI (fédération d’éleveurs).
BGE Ardennes et le Musée du feutre de Mouzon ont par la ensuite rejoint le projet comme partenaires effectifs.

Les partenaires ont travaillé ensemble 2 journées complètes, pour concevoir les actions communes et les budgéter dans les grandes lignes. Ils ont donc déposé deux « pré-projets » en mai : « Atouts laines » sur un axe de soutien aux PME et « Jours de laine » sur un axe de développement touristique.

Les pré-projets, tels quels, ont été refusés pour la phase suivante (le dépôt de projets complets), principalement en raison d’un déséquilibre de budget entre la Wallonie et la France, déséquilibre dû au fait qu’il n’y a pas d’équivalent français à la Filière laine.

Les partenaires se sont donc revus une journée en aout, pour fusionner et reformater le projet. Une rencontre a aussi eu lieu avec la chargée de projets européens de la Région Champagne-Ardennes pour expliquer le projet.
Le projet est maintenant meilleur et les partenaires n’attendent que de pouvoir le redéposer. (Malheureusement, espéré pour janvier, annoncé pour avril, le nouvel appel à projets vient d’être retardé à septembre 2016).

Les actions prévues sont :
-  De la formation
-  De l’accompagnement de projets
-  La réalisation d’un produit emblématique de l’ensemble du territoire
-  La création d’un circuit touristique
-  Des évènements et fêtes
-  La promotion de la laine dans le secteur de la construction
-  Un dispositif pilote de collecte et de vente de laines
-  Des outils de vente en commun
-  Une base de données
-  Un concours/appel à projets
-  Etc.

5.2. Création de l’asbl Filière laine

Suite au désengagement complet de NGE asbl, qui a vu naître et se développer la Filière laine, celle-ci a mis en place l’outil nécessaire à son autonomisation : une association spécifique.
Il a donc fallu écrire et discuter des statuts, rechercher des fondateurs puis des administrateurs, et réaliser les démarches administratives pour que l’association Filière laine existe. C’est chose faite depuis le 06/05/15.

L’ancien comité de pilotage (officieux) de la Filière s’est donc transformé en un très officiel conseil d’administration, qui a intégré 10 nouvelles personnes et s’est réuni 8 fois en 2015.

5.3. Rencontres et contacts

Pour trouver une solution à son financement au-delà du 31/12/15, la Filière laine a pris divers contacts et organisé plusieurs rencontres :
-  Avec l’administration de tutelle
-  Avec le cabinet du ministre du développement durable
-  Avec Ashoka foundation
-  Avec Cera Fondation
-  Avec Venture Philanthropy
-  Avec Belgium senior consultant
Elle a par ailleurs fait plusieurs démarches restées sans réponse envers le ministre de l’agriculture.

5.4. Dossiers de demande de financement

Seul le contact avec le ministre du développement durable (Mr Di Antonio) a abouti. Après remise d’une demande de financement, la décision a été rapidement prise. La Filière laine a obtenu un financement d’un an, comprenant une aide à son autonomisation financière. Ce financement est malheureusement insuffisant sans l’obtention d’emplois « APE » (emplois en partie subventionnés). Une demande en ce sens a été introduite, mais la décision n’est pas encore arrivée au 15/03/16, ce qui met la Filière en difficulté financière.

5.5. Préparation projet Interreg Grande région

Fin novembre, les autorités annonçaient l’ouverture d’un appel à projets Interreg pour la « Grande Région » couvrant le Grand-duché de Luxembourg, les départements de Moselle, Meuse, Meurthe et Moselle et Vosges, les Lander de Rhénanie Palatinat et Sarre, les provinces de Liège et Luxembourg.
La Filière laine a donc participé à la matinée d’information officielle et organisé une première journée de travail entre les partenaires pressentis, dès décembre.

Le partenariat regroupe :
-  13 partenaires effectifs : les lycées agricoles de Pixérécourt et Mirecourt, le Cluster écoconstruction, les Parcs naturels des deux Ourthes, de Lorraine, des Hautes-fagnes Eifel et de Gaume, Natagora, le centre de recherche Celabor, le Tourist center de Clervaux, Alexis (structure d’accompagnement économique de PME), Agria Lorraine (innovation à partir de produits de l’agriculture),
-  13 partenaires « associés » : le Groupement européen d’intérêt économique Eco-transfaire, Asori (large fédération d’éleveurs), l’IPEA La Reid (Institut provincial d’enseignement agricole), le syndicat ovin des Vosges, le Parc naturel de la Haute Sûre, l’entreprise Artifilum, le musée textile de Ventron, le musée du feutre de Mouzon, la Chambre Régionale d’Agriculture Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, la Mission régionale des métiers d’art Région Alsace Champagne Ardennes Lorraine, une association d’éleveurs allemands, l’Association des Bergers luxembourgeois

Le projet sera déposé début février 2016.

6. Divers

6.1. Participation au programme "Créateurs d’avenir" Fondation pour les générations futures
La coordinatrice de la Filière laine a été sélectionnée pour participer à un programme de réseautage, évaluation commune et rencontres intitulé « Créateurs d’avenir », organisé par la Fondation pour les générations futures. L’occasion d’installer –un peu– la Filière laine dans des réseaux plus larges.

6.2. Formation/réunions
La restructuration interne de l’association NGE a nécessité la participation à plusieurs réunions.
La coordinatrice a assisté à une formation sur le crowfunding.

6.3. Rapport 2014
Le rapport de l’année précédente a, comme chaque année, pris quelques jours de travail. C’est aussi la Filière laine qui s’est chargée de l’organisation et du PV de la réunion du comité d’accompagnement de la convention de financement avec la Région wallonne.

6.4. Participation au jury du Godefroid du développement durable
Depuis 4 ans déjà, la coordinatrice participe au jury du prix Godefroid du développement durable en Province de Luxembourg : lecture et commentaire des dossiers et réunion du jury.

6.5. Participation séminaire européen sur le lavage de la laine
La Filière laine a participé au Séminaire européen sur le lavage de la laine organisé à Saugues (Auvergne) par l’ATELIER Laines d’Europe en novembre 2015. Et cela afin de continuer à insérer la Filière laine dans les réseaux internationaux, de faire connaitre son travail (elle y avait un petit stand), d’obtenir des informations sur les nouvelles techniques et enjeux du lavage, pour rencontrer de nouveaux interlocuteurs.
Cette rencontre fut riche et porteuse d’espoirs.

Rédaction : Y Dupriez – mars 2016


Rapport d'activité Filière laine 2015(PDF)

Notre Filière laine


Annonces

Avec le soutien de

La Filière laine bénéficie du soutien de la Région wallonne et du Feder - Interreg VA Grande région

Une création 13pixels.be