Suivez le fil

Dormir dans la laine de NOS moutons

Depuis novembre 2012, des couettes 100% laine belge sont sur le marché. Elles sont le fruit d’un partenariat entre associations, entreprises et éleveurs qui a permis de valoriser la laine produite dans notre région. Ces couettes sont respectueuses du savoir-faire de chacun, du confort du consommateur et des qualités naturelles de la laine.

Depuis de nombreuses années, DBCwool, société familiale verviétoise active dans le négoce de laine depuis 1938, reçoit, de la part du grand public, beaucoup d’intérêt à propos de son travail de la laine. Beaucoup de personnes étaient désireuses de trouver des couettes en laine faites avec leur laine, convaincues de leur qualité !
Bien que n’achetant pas de laine en Belgique (faute d’un manque d’organisation de ce secteur en Belgique), DBCwool avait à cœur depuis quelque temps de lancer un produit local fait à partir de laine locale, de favoriser et de valoriser les laines et les éleveurs de nos régions. Tout naturellement, ce projet se tournait vers la fabrication de couettes en laine, un produit que DBCwool connait bien et qui n’existe pas en version locale. Mais ce projet était conséquent puisque qu’il fallait le lancer face à de nombreuses inconnues : où récolter la laine ? Comment s’assurer de la qualité de la laine en suint obtenue ? Comment organiser la récolte ? Vers qui se tourner pour la fabrication des nappes de laine ? Vers qui se tourner pour la fabrication des couettes ? Le beau projet de Filière laine en circuit court a permis de franchir le pas et de concrétiser ce projet.
Voilà le point de départ de l’aventure de la couette 100% pure laine belge.

Dès le lancement de la Filière laine, fin 2010, Dominique Blandiaux représentant l’entreprise DBCwool s’est investie activement dans ce projet.

2011 : un premier test
Pour la première fois en juin 2011, et grâce au gros travail d’information et de fédération de la Filière laine et de la Ficow auprès d’un maximum d’éleveurs wallons, DBCwool a récolté la laine d’une dizaine d’éleveurs professionnels et de tondeurs wallons.
Le camion de 10 tonnes a été presque rempli grâce à la collaboration de nombreuses personnes :
-  les éleveurs et tondeurs qui ont pris soin de leur laine, l’ont bien emballée et l’ont apportée aux 2 points de collecte,
-  Patrice Rampanelli, éleveur professionnel à Lahage et le CRO à Faulx-les-Tombes qui ont mis à disposition leur espace pour le stockage et la pesée de la laine,
-  tous ceux qui ont aidé à la pesée et au chargement de la laine : le personnel du CRO, Philippe Vandiest de la Ficow (Fédération interprofessionnelle ovine et caprine de Wallonie), Patrice Rampanelli, Ygaëlle Dupriez (Filière laine), Dominique Blandiaux (DBCwool) et ... le chauffeur du camion !

JPEG - 2.3 Mo

Pour de la laine blanche, sans paille excessive ni onglons ni crottes ni humidité, le prix payé était très légèrement supérieur au prix du marché. Les éleveurs participants ont bien entendu pu déposer tous leurs types de laines, pour ne pas devoir livrer à plusieurs endroits.

DBCwool a décidé d’utiliser une partie de cette laine pour réaliser un test de fabrication de couettes. Ce premier test s’est avéré non concluant pour deux raisons. Premièrement, l’entreprise sollicitée n’a pas pu réaliser une "nappe" au gonflant suffisant, la qualité finale de la couette n’aurait pas été à la hauteur des espoirs de DBCwool. Deuxièmement, la présence, en trop grande quantité, de déchets végétaux, traces de couleur de marquage, morceaux de ficelles à ballots. Toutes ces "impuretés" s’étant répandues dans toute la laine au lavage, elles diminuaient la qualité visuelle et de confort de la future couette.
Les éleveurs ont d’ailleurs pu le remarquer, à leur plus grand étonnement, lors de la visite organisée dans les locaux de DBCwool et de Traitex en novembre 2011. Les rouleaux qui auraient du servir aux couettes étaient exposés et ils ont pu remarquer l’impact direct, sur le produit fini, de la propreté de leur laine.

Les rouleaux de nappe aiguilletée ont donc été vendus à différentes artisanes, pour en faire, entre autres, du rembourrage de doudous et de couvre-lits.

Le reste de la laine récoltée est resté dans le stock habituel de DBCwool. Elle a été lavée chez Traitex, à Verviers, préservant ainsi les compétences et l’emploi d’un des derniers lavages de laine d’Europe. Elle sera ensuite vendue sur les marchés internationaux, le plus souvent à des clients fabriquants de matelas, couettes, etc.

Suite à sa collecte, DBCwool a réalisé une évaluation de la qualité de la laine fournie par chaque éleveur. Cette information a été transmise à chacun d’eux afin de les aider à améliorer leur qualité par la suite.

2012 : le projet devient réalité
Grâce au cahier des charges et aux conseils de tonte de DBCwool et grâce à sa diffusion par la Filière laine et la Ficow, les éleveurs ont été mieux informés des quelques principes à respecter pour avoir une laine de qualité aisément valorisable. (Ces conseils de tonte et de récolte sont maintenant disponibles ici : http://laines.be/suivez-le-fil/tonte/article/pour-une-laine-de-qualite). DBCwool s’est ensuite mis en quête d’une entreprise pouvant réaliser la couette haut de gamme souhaitée.

Juin 2012, le temps de la collecte est à nouveau venu. Quelques éleveurs et tondeurs de plus ont rejoint la collecte, et un dépôt supplémentaire a été ajouté, directement à Verviers. Jean-Luc Blandiaux, acheteur pour DBCwool est venu prêter main forte à ceux qui ont pesé et chargé la laine. Il connait bien les qualités de la laine, et c’est lui qui a classé les différentes balles en 4 catégories, en expliquant ses choix aux éleveurs.
Catégorie A : laine blanche, gonflante et propre
Catégorie B : laine blanche, gonflante et pas suffisamment propre
Catégorie C : laine de couleur et jarreuse
Catégorie D : laine blanche mais tellement chargée en végétaux qu’elle nécessitera un carbonisage pour la rendre utilisable (traitement supplémentaire au lavage, pour dissoudre à l’acide toutes les matières végétales).

JPEG - 1.2 Mo
Collecte2012_Lahage_Stockage camion

A partir de l’été 2012, la fabrication des couettes prend forme. DBCwool a enfin trouvé l’entreprise de fabrication adhoc, elle réalise de magnifiques produits. Elle est installée dans un pays voisin, cette technologie de pointe n’existe pas en Belgique. La société Lanado, gérée par Dominique Blandiaux, réalise le travail de marketing et investit dans la création d’un logo, d’étiquettes, de posters, de photos, de traductions et d’un site internet et d’e-commerce. Des magasins sont contactés, mais c’est la vente en ligne qui sera privilégiée, dans un premier temps en tous cas.
En août 2012, toute la laine récoltée de catégorie A est lavée à Verviers chez Traitex.
En septembre, l’équivalent d’une tonne de laine en suint est envoyée se faire carder, napper, envelopper jusqu’à devenir couettes !

Mi-novembre, ça y est, elles sont là !

JPEG - 5 Mo

A chaque éleveur ayant livré de la laine de catégorie A, DBCwool va verser un bonus de 1€ au kilo de laine, au prorata de ce qui a été (et sera ?) utilisé de sa laine pour la fabrication des couettes.
L’objectif étant dans ce projet de valorisation locale de laines locales, que chacun puisse s’y retrouver, du producteur au consommateur, en passant par le transformateur qui prend le risque de tester un nouveau produit et de le mettre sur le marché.

Espérons, maintenant, que ces belles couettes recevront bon accueil auprès de tous les consommateurs qui veulent soutenir l’emploi local, les circuits courts, les matières naturelles... et auprès de tous ceux qui veulent bien dormir !

Si la vente est positive, l’expérience sera reconduite en 2013.

Les couettes sont vendues par Lanado. On les trouvera sur le site www.lanado.be

Ces couettes ont pu voir le jour grâce à un partenariat entre :
DBCwool - http://www.dbcwool.be/fr
La Ficow (Fédération interprofessionnelle caprine et ovine de Wallonie) - www.ficow.be

Notre Filière laine


Annonces

Avec le soutien de

La Filière laine bénéficie du soutien de la Région wallonne et du Feder - Interreg VA Grande région

Une création 13pixels.be