Suivez le fil

Un amour de laine

Article sur la laine en pratique dans la revue "Valériane" de Nature et Progrès - Juin 2014

Un amour de laine

La laine de mouton est une matière magnifique ! Elle est saine, naturelle, renouvelable et biodégradable. Elle a encore bien d’autres qualités : elle isole du chaud, du froid et du bruit, elle régule l’humidité et peut absorber 30% de son poids en eau sans rien changer à ses caractéristiques, elle résiste au feu, elle absorbe les composés organo-volatils toxiques dans l’atmosphère,…

L’intérêt majeur de la laine, c’est que l’on peut (presque) tout faire avec !
Avec de la laine simplement lavée, on peut faire du rembourrage de coussins, de doudous, de poupées, du calfeutrage, de l’isolation thermique ou acoustique en vrac (attention aux mites, voir plus loin !).
Avec de la laine cardée , on peut faire des couettes, des matelas, du patchwork... Et c’est cette laine cardée qui sert pour la majeure partie des transformations ultérieures : filage, aiguilletage, feutrage.
Avec de la laine filée (en fil), on peut tricoter tous les vêtements et accessoires possibles et imaginables ou tisser des rideaux, des étoles, des tissus, des tapis ;
Avec de la laine aiguilletée , on peut fabriquer des tapis, des objets de décoration, des stores et panneaux, de l’isolant, etc.
Avec de la laine feutrée, on peut proposer des vêtements, pantoufles, chapeaux, objets de déco, tapis, yourtes, etc.

Grâce au travail d’éleveurs ovins, d’artisans, et d’entreprises, dans le cadre ou à côté de la « Filière laine » qui se met en place, des produits sont disponibles en laine locale, fabriqués en circuit court . Les informations à leur sujet se trouvent sur www.laines.be, et ils seront disponibles ensemble lors de la prochaine édition de Valériane. Leur faire confiance c’est faire un pas vers une économie locale, durable, saine pour tous.

A chacun sa laine

Si ces innombrables usages sont possibles, c’est parce qu’il n’y a pas « une » laine. Chaque type de race de mouton offre une laine aux qualités différentes : gonflant bien utile en literie, douceur pour les vêtements à porter près de la peau, solidité pour les tapis et l’ameublement, résistance à l’usure, aptitude à prendre la teinture, longueur des fibres, capacité (ou non) de feutrage, élasticité, etc.
Cette variété est génétique, souvent induite par le terroir et le climat dans lequel une race s’est développée. Le travail de l’éleveur, lui, étant primordial pour avoir une laine de bonne qualité, bien tondue, en bonne santé et propre (ce qui facilite fortement les transformations ultérieures).

En plus des produits manufacturés ou fabriqués par les artisan(e)s de la laine, il existe de nombreux usages domestiques de la laine pour celui qui possède quelques toisons, ou qui peut les récupérer près de chez lui.

Avec de la laine « sale » (brute)

La laine brute, est aussi dite « en suint ». Elle comprend le suint (graisses, transpiration, sécrétions diverses), de l’urine et des crottes, de la terre, des végétaux, etc. Elle peut être utilisée dehors, avec ou sans les crottes, en fonction de l’usage souhaité.

Au jardin :
Protection des jeunes plants après repiquage : en mettre autour des pieds de courgettes, laitues, choux, etc. pour éviter la pousse des mauvaises herbes et favoriser l’humidité autour des plants. (Vérifier les limaces !)
« Paillage » d’une zone devant rester ou devenir propre des (mauvaises) herbes : étaler une grosse couche de laine pour couvrir la zone en question. Par la suite, en fonction de l’usage, la laine peut rester en place ou pas.
En culture sous « paillis », la laine peut remplacer les pailles, écorces, cartons, etc.
Les parties les plus crottées de la laine peuvent participer à nourrir un bon compost. S’il y a beaucoup de laine, il est préférable de la mélanger avec d’autres matières pour faciliter la décomposition.
En laisser traîner un petit peu pour la construction des nids des oiseaux.
Pour éloigner les taupes, obstruer les sorties de tunnels avec les parties bien suintées et/ou crottées. Elles n’en n’aimeraient pas l’odeur.
Pour l’hivernage, envelopper les rosiers, le romarin et autres plantes à protéger du froid avec de la laine (entourée, ou pas, d’un plastique, selon les habitudes de chacun).
Mélangée à du terreau pour les semis, pour favoriser l’enracinement des graines qui germent.

Au verger :
Mettre un peu de laine dans le trou de plantation des jeunes arbres, pour éloigner les mulots qui n’aiment pas l’odeur.
Mettre un bon tas de laine au pied des jeunes arbres pour éviter la pousse des mauvaises herbes concurrentes des racines. Elle permet aussi de garder le sol humide.
Attacher des mèches de laine aux jeunes branches des conifères en plantations, pour éloigner le gibier friand des jeunes pousses.

Dans le bâtiment :
Isoler les conduits sortants pour éviter que le froid ne rentre dans la maison : autour du tuyau d’entrée du gaz ou d’un robinet, dans la sortie de la climatisation (pour l’hiver uniquement ), etc.
Isoler les compteurs d’eau, gaz, électricité s’ils risquent de geler.
Isoler les abris de jardins, bergeries, petites étables, cabanes d’enfants, chenils, etc.
Attention, pas d’isolation de pièces habitées sans un traitement antimites !

Avec de la laine propre

Rembourrer les coussins, poupées, ballons pour tout-petits, etc.
Fabriquer une « marmite norvégienne » en installant dans une caisse un « nid » en laine permettant d’y loger une casserole. La casserole (de riz, de pommes de terre, de ragout, de soupe…) sera portée quelques minutes à ébullition puis placée dans la marmite norvégienne, bien isolée, et elle pourra continuer sa cuisson tranquillement. De manière générale, on économise 75% de l’énergie de cuisson ! Pour plus d’informations, consulter http://simplicitevolontaire.bbfr.ne...
Matelasser le panier du chat ou du chien.
Isoler les compteurs d’eau, gaz, électricité s’ils risquent de geler.
Semis de graines à germer pour l’alimentation (à couper).
Pour nettoyer l’argenterie : mélanger en pâte un peu de cendre de bois et un peu d’eau. Avec un eu de laine ou un vieux pull en laine frotter l’argenterie. Attendre un petit moment puis rincer.

Ces usages ne sont que des exemples, la liste peut se compléter avec les expériences que chacun partagera...

Encadré
La laine est facile d’entretien ... il faut très peu la laver !
Comme la laine est antistatique il suffit de secouer ou aspirer les objets en laine pour en retirer les poussières. Et, il faut simplement l’aérer pour en faire partir toutes les odeurs (cuisine, cigarette, transpiration, etc.) et régénérer la fibre.

Un objet en laine ne sera lavé que s’il est vraiment taché.
Si vraiment il faut nettoyer…

Les vêtements, couettes, couvertures, etc.
-  Si machine récente et/ou laine traitée pour lavage machine : programme spécial laine à froid et savon doux en petite quantité.
-  Lavage à la main : laisser tremper, eau chaude ou froide.
-  Eviter les changements de température de l’eau entre lavage et rinçage, éviter de remuer la laine dans l’eau pour ne pas la faire feutrer.
-  Essorage, pas de séchoir.
-  Séchage à plat, pour éviter les déformations.

Les tapis et objets de décoration
-  Enlever les taches avec un chiffon imbibé de vinaigre puis d’eau. Ou étaler du bicarbonate de soude, laisser agir quelques heures et aspirer.

Encadré
Et les Mites ?
Les mites sont « le » souci avec la laine. Ces insectes grignoteurs de fibres aiment l’obscurité, la chaleur, le calme et l’humidité.

Pour prévenir :
Aérer, ouvrir les armoires, aspirer régulièrement, ajouter des produits répulsifs (huiles essentielles de lavande ou menthe, huile de neem, boules de cèdre, camphre, citronnelle, poivre…), disposer des pièges hormonaux pour « coller » les mâles en vol, mettre au jour, mettre au froid, etc.
La meilleure prévention est d’utiliser les objets/vêtements au maximum, les mites seront trop dérangées pour s’installer.

Pour guérir d’une invasion :
D’abord éliminer sans état d’âme toutes les parties et objets infesté(e)s. Puis laver à plus de 50°, congeler, nettoyer à sec, passer au micro-ondes (si pas de parties plastiques ou métalliques)... et croiser les doigts !

Le mythe () de l’isolation thermique en laine brute...

Une rumeur bien implantée affirme que le suint protège la laine des mites et que la laine non lavée pourrait être utilisée par exemple pour l’isolation thermique des maisons... Cet usage local, facile et peu cher peut sembler fort intéressant, mais il est à proscrire totalement !! En fait, le suint protège de l’attaque de la mite pendant quelques mois, ensuite, la fibre est fragilisée. Et là, c’est l’attaque de mites assurée ! Celui qui aura isolé l’intérieur de son bâtiment se retrouvera rapidement avec des ponts thermiques puis des trous, et on a vu des isolations dont il ne restait que poussière en quelques années !
Pour dire à quel point la rumeur est fausse, c’est que ceux qui ont de grands stocks de laine propre gardent un sac de laine « en suint » dans un coin... pour y attirer les mites !
Bien sûr, les rouleaux d’isolants en laine de mouton sont d’excellents produits d’isolation thermique et acoustique, et ils sont traités antimites...

Pour plus d’informations : www.laines.be.

Ygaëlle Dupriez, coordinatrice de la Filière laine, NGE asbl


La laine en pratique - Article revue Valériane + schéma des transformations(PDF)

Notre Filière laine


Annonces

Avec le soutien de

La Filière laine bénéficie du soutien de la Région wallonne et du Feder - Interreg VA Grande région

Une création 13pixels.be